•  

     

    Pour cette randonnée hebdomadaire, le vent de Bouesse, de vendredi dernier, nous a poussé jusqu’aux portes de la Brenne.

     

    Nous voici donc à NURET le FERRON, ses habitants « les ferronnais (es) » sont au nombre de 305 au dernier recensement.

     

    En l’absence de notre Présidente et de Gilles (qui rassurez-vous n’est pas due au Covid-19), c’est Francis qui nous annonce les

     

    différentes randonnées du week-end, puis nous partons pour 6,4 kms pour les PR guidés par Jacky et pour 11,2 Kms pour les

     

    GR guidés par Denis B et Hervé qui a accepté d’être serre-fil. (Merci à lui).

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     

    Dès le départ nos chemins se séparent avec les PR, les GR partent vers la place de l’église, alors que les PR prennent la direction

     

    de La Pérouille.

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

    Nous passons donc à proximité de l’église St LAURENT qui ne conserve de son origine médiévale que son portail du 13e en arc

     

    brisé. L’ensemble a été rebâti fin du 19e par Henry Dauvergne et les verrières par l’atelier Florence de Tours.

     

     

     

    Nous longeons la bascule du village entièrement restaurée et prenons un sentier en descente herbeux au départ puis rapidement

     

    humide au vu des dernières pluies.

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     

     

    Le chemin monte ensuite en partie boisée, jusqu’au lieu-dit « la Rue », là nous prenons à gauche un chemin bordé d’arbres qui

     

    serpente entre les champs.

     

    De nombreuses empreintes d’animaux nous montrent que nous ne sommes pas les seuls à emprunter ce chemin.

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     

    Arrivés à la combe noire, nous prenons direction du lieu-dit « Le Tertre », puis nous traversons la départementale, direction

     

    « Madagascar », mais point de dépaysement, à part l’air humide, nous sommes toujours dans le Berry.

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

    Nous quittons la route pour prendre à gauche un chemin d’exploitation qui nous mène aux Fragnets. Une petite pluie commence

     

    à tomber, mais il en faut plus pour nous arrêter.

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     

     

    Nous rejoignons le circuit pris un peu plus tôt par les PR, un peu de route au début puis un chemin sur notre droite, bordant des

     

    champs de colza qui commencent à fleurir, nous mène au hameau des Caillots.

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     

     

    Après une courte pause, nous repartons, traversons le hameau et empruntons un chemin bien humide sur notre droite,

     

    tellement humide que nous avons dû passer dans un champ pour éviter une véritable mare, due aux pluies de la veille, qui nous

     

    barrait le passage.

     

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

      

    Après donc un peu de gymnastique, nous traversons la route de La Pérouille, pour prendre un dernier chemin bien mouillé et

     

    rejoindre le hameau des Fragnets ou nous étions précédemment. La boucle est bouclée !

     

     

     

    Il ne nous restera plus que de la route pour rejoindre notre point de départ.

     

     

     

    Belle randonnée humide à souhait mais avec la pluie de ces derniers jours il ne pouvait en être autrement.

     

     

     

    A Vendredi prochain, à Celon, pour un nouveau parcours.

     

     

     

    Texte de Denis B.

     

     

     

     

     NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

    NURET LE FERRON LE 6 MARS 2020

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Aujourd'hui, c'est Saint Plantaire qui accueille la XXL ainsi que la nouvelle XL dans 2 semaines.

     

     

    Saint Plantaire commune du boischaud sud est limitrophe avec la Creuse (la rivière et le

     

    département) et, forte de 616 Pantaléonniennes et Pantaléonniens ,possède de nombreux lieux-dits

     

    dont les Bordes, la Brousse, Murat, l'Epinat, l'Aubier, le Meignat, la Rochère, Beauvais ou le Montet

     

    pour ne citer que ceux que nous visiterons ce mardi.

     

     

    Sur son territoire, nous trouvons 3 dolmens dont le plus près du bourg: "la Pierre-là", nom repris par

     

    le restaurant du village.

     

     

    Après la construction du barrage d'Eguzon et la création du lac de Chambon, la municipalité

     

    développa le tourisme estival dans sa partie sud, avec la création de la Plage de Fougères et le

     

    camping municipal sur les bords du lac.

     

     

    Le film paysan, "la vie sur le fil" fut tourné à Saint Plantaire en 2010. Chaque année dans le cadre de

     

    la fête du lac, nos amis randonneurs: les Marcheux de St Plantaire, organisent une randonnée

     

    pédestre (plus de 800 marcheurs en 2019!!!); prouvant que ce terrain se prête à merveille à la

     

    randonnée pédestre tel le circuit des arts, par exemple. Il est aussi traversé par le GR du Pays de Val

     

    de Creuse, le GR654.

     

     

    Située dans une zone de la trame verte et bleue, ici on est sensibilisé à la préservation du bocage, à la

     

    qualité de l'eau ainsi qu'aux nombreuses ressources naturelles. C'est ainsi qu'une chaudière biomasse

     

    vient d'être installée pour le chauffage des biens communaux afin de privilégier les énergies

     

    renouvelables…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous sommes 20 sur la ligne de départ sur le parking de la salle des fëtes des Bordes mis

     

    gracieusement à notre disposition par la mairie, que nous ne manquons pas de remercier.

     

     

    Notre ami Bob, marcheur à Eguzon mais aussi chez les Marcheux, connait bien le secteur et nous a

     

    concocté un parcours sur mesure…

     

     

    Partis plein sud par la RD30, nous coupons le premier virage puis le second que déjà le ton est

     

    donné: ce ne sera pas facile!!!

     

     

    Une belle montée passe par la maison neuve et Beauvais, puis après le chenil, nous entamons la

     

    descente vers la rivière. Quelle stupeur en arrivant sur place à la queue du lac; il n'y a presque pas

     

    d'eau. Pourtant la sècheresse est terminée et il pleut tous les jours, explications: les services du

     

    barrage ont certainement ouvert les vannes!

     

     

    Sur le GR du Val de Creuse, nous suivons les bords du lac et sur l'autre rive nous devinons le terrain

     

    de moto-cross et sa terrible côte!

     

     

    Nous poussons jusqu'au Goutatin et profitons des tables pour la pause-café.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tout en restant sur le plateau, nous voilà bientôt sur les rochers de la Fileuse. En face de nous se

     

    dressent les ruines de la forteresse de Crozant immortalisées par les peintres impressionnistes au

     

    siècle dernier. A ses pieds la Cédelle fait figure de petit torrent.

     

     

     

     

     

     

     

    Une côte éprouvante nous conduit au village du Montet, le bien nommé!!!

     

     

    Nous passons devant un énorme rocher qui s'avance vers nous; il s'agit de la tannière de l'ours!

     

    Même pas peur…

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur notre chemin, un artiste vient de sceller son oeuvre faite de ferraille de récupération: le tableau

     

    est saisissant…

     

     

     

     

     

     

     

    Tout au long de notre parcours nous retrouverons les sculptures de Monsieur Fauduet sulpteur sur

     

    pierre à Saint Plantaire.

     

     

    Arrivés au bois de la marche,( pour nous çà ne s'improvise pas), nous suivons le sentier qui longe le

     

    ruisseau du moulin Ratet.

     

     

     

     

     

     

     

    C'est une petite vallée sortie des sentiers battus, très encaissée où serpente des eaux bouillonnantes.

     

     

    Dans notre périple , nous passerons devant les restes du moulin et il faudra le franchir à gué au

     

    moins 5 ou 6 fois avant de rejoindre le parking des Bordes.

     

     

     

     

     

     

     

    Que de chaussures remplies mais de l'avis de tous, et peu d'entre nous connaissant ce sentier, le

     

    spectacle valait bien quelques pieds mouillés!!!

     

     

    Bon anniversaire à Agnès, Annie, Gérard et Jean-Louis et merci pour l'apéro offert.

     

     

     

     

     

     

     

    C'est au restaurant local, la Pierre-là, que nous nous sommes ressourcés pour affronter l'après-midi.

     

    Un très bon accueil, un service efficace et rapide pour un excellent déjeuner d'inspiration portugaise:

     

    on en demandait pas tant.. merci à nos hôtes.

     

     

     

     

     

    Bob nous ayant rejoint, nous voilà à l'abordage du Bouzantin; question: est-ce le petit frère du

     

    Bouzanteuil ou un descendant de la Bouzanne?

     

     

    Sur notre chemin, après le village de Murat, nous découvrons les vestiges d'un pont romain, une

     

    petite fontaine (sans eau) et une salle en excavation dont l'entrée porte un cintre en pierre sur son

     

    linteau.

     

     

     

     

     

     

     

    Nous cheminons à travers les bois, tantôt çà monte tantôt çà descend, puis nous retrouvons notre

     

    ruisseau avant de rejoindre le hameau le Meignat et la Rochère où une biquette, (non nous ne

     

    sommes pas au cirque), est perchée sur une balançoire pour nous regarder passer.

     

     

     

     

     

     

    Après l'Aubier, nous sommes redescendus vers le Bouzantin et nous l'avons suivi entre les arbres et

     

    les ronces sur un sentier que seuls les gens du cru connaissent: merci Bob.

     

     

    Parvenus à l'Epinat, nous avons terminé notre parcours en apercevant pas très loin le dolmen sur

     

    notre gauche: notre randonnée touche à sa fin et quelques gouttes nous accompagnent.

     

     

    Courage aux marcheurs de la XL pour leur première sortie dans 15jours car si le circuit est un peu

     

    physique, il est très agréable et magnifique: çà vaut la peine!!!

     

     

    Le mois prochain nous rendrons visite à nos voisins de la Vienne sur les chemins de La Trimouille…

     

     

    Texte de Gilles

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

    SAINT PLANTAIRE LES BORDES XXL LE 3 MARS 2020

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Le 28 février 2020, Bouesse, lieu-dit Les Molles

     

     

     

    Pour la dernière randonnée du mois de février, le vendredi 28, nous nous donnons rendez-vous au village des

     

    Molles, lieu-dit de la commune de Bouesse.

     

    Ce village doit son nom à l’existence d’une fabrique de meules ou à l’implantation de rémouleurs, selon les

     

    archives communales.

     

    Le circuit, d’environ 8 km, se déroule pour les 9/10 dans la campagne des gournaysiens, nom donné aux habitants

     

    de Gournay. Quant aux habitants de Bouesse, à ce jour, ils n’ont pas de nom officiel.

     

    Nous sommes 17 petits randonneurs et 28 pour le groupe des grands, guidés par Jacky, Christiane et Philippe.

     

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

    A la sortie du village, nous nous dirigeons vers le nord, en empruntant un chemin bordé d’arbres, sur notre gauche

     

    en sortant de notre stationnement. Après 500 mètres, nous obliquons sur la droite en direction du bois du Plaix.

     

    Nous apprécions de marcher sur un tapis d’herbes rases, semblable à du gazon.

     

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

     

    A notre gauche, nous longeons un étang privé et son ancienne demeure à l’abandon. Arrivés à la première

     

    intersection de route goudronnée, nous tournons à gauche en direction des maisons du Plaix, puis rapidement à

     

    droite, en descendant sur la route menant à la rivière de l’Auzon que nous pouvons franchir soit par le pont

     

    routier, soit par la passerelle piétonne. L’Auzon a creusé une vallée encaissée, et nous apercevons, sur la rive

     

    opposée, le groupe des grands marcheurs en pleine ascension.

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

     

     

    Après nos efforts pour remonter cette rive, nous arrivons au lieu-dit de Génitu que nous découvrons sur notre

     

    gauche.

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

    Nous passons un puits et poursuivons en empruntant le chemin boisé entrecoupé de prairies. A la

     

    première intersection, nous nous dirigeons vers la droite, en longeant les immenses monticules de terre de

     

    l’exploitation chargée de l’enfouissement des déchets ménagers des communes environnantes.

     

    Passée cette déchetterie, nous regagnons la route sinueuse plein sud, jusqu’au village de Montipeneau. Nous

     

    sommes accueillis sur la gauche par un troupeau de moutons à tête noire, et sur la droite par un couple de

     

    moutons bruns à laine épaisse.

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

    La route continue vers le sud en descente, nous montrant un magnifique panorama de bocages de la campagne

     

    verdoyante, avec ses prés bordés de bouchures.

     

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

     

    On quitte cette route sur la droite en direction des Rollins. Un panneau nous indique un risque d’inondations, en

     

    raison de la présence de l’Auzon, que nous franchissons une deuxième fois, dans un cadre pittoresque avec de

     

    grands peupliers situés de part et d’autre.

     

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour rejoindre Les Rollins, nous passons sous la départementale 927. Un chien berger allemand monte la garde

     

    dans une propriété privée que nous longeons sur la gauche, avant de s’enfoncer dans un petit bois très humide qui

     

    nous conduit au lieu-dit La Bauchate. Après cette incursion au sud de la départementale 927, nous la retraversons

     

    sous un tunnel pour rejoindre notre point de départ.

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     

     

    A la première intersection, nous prenons à gauche, où nous avons la surprise de trouver dans un enclos deux

     

    petites vaches noires aux cornes pointues et affublée d’une bosse dorsale pareille à celle du zébu, ainsi que deux

     

    poneys.

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

                            (est-ce un Zébu?)

     

     

     

    La fin de la randonnée est proche. Au bout de ce sentier, nous reprenons en sens inverse, le chemin menant aux

     

    Molles.

     

     La météo, prévue pluvieuse, a été plus favorable. Des nuages et quelques rayons de soleil nous ont accompagné

     

    tout au long de cette randonnée.

     

     

     

    Marie-Claude et Jean-Pierre

     

     

     

     BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

    BOUESSE LES MOLLES LE 28 FEVRIER 2020

     

     

     

     


    votre commentaire