•  

    Pour ce premier vendredi de fortes chaleurs (supportables malgré tout), nous sommes sur les sentiers de Saint Gaultier. Les 5 PR guidés par Bernard ainsi que les 26 GR guidés par Hervé et Denis sont au départ du carrefour des Chézeaux.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la traversée de la RD951, nous empruntons la voie verte jusqu'au carrefour de Rivarennes où nous la retraversons dans l'autre sens pour monter derrière le château des Terrières. En haut, nous virons à gauche puis à droite dans un chemin herbeux parsemé de grosses pierres au milieu de nombreuses ornières: attention les chevilles!!!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous venons de traverser le site de Pleinpinard, mais la source et les ruines d'un ancien château restent invisibles sous l'épaisse végétation.

    Ce sentier nous amène à couper la route de Migné puis nous revenons vers les Bataillers. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Là, nous sommes dans le bocage Brennoux et les nombreux "têtards" montrent qu'autrefois, les haies étaient exploitées. Les grands arbres étaient ébranchés et leur tête coupée, d'où leur nom. Les plus petits étaient coupés à environ un mètre du sol et le bois servait au chauffage dans les fermes tandis que les branchages étaient entassés et tressés dans la haie pour servir de clôture aux animaux.

    Tous ces arbres portent les stigmates du temps passé et épousent des formes bizarres ou étonnantes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans le bois de la Charperaie, notre parcours se confond à celui du GR de Pays de la Brenne et  passant par le bois du Pignon le long du ruisseau des Chézeaux puis après la passerelle et une belle montée, nous traversons une zone dans laquelle des campements nomades sont légion.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au bois Pierry, c'est sur une route étroite que nous traversons d'anciennes vignes, en témoignent les vestiges de plusieurs abris au milieu d'une végétation dense, où la nature reprend vite ses droits!!!

    Aux Boudérands, (on peut supposer que le nom de ce lieu-dit pourrait venir justement de ces anciennes vignes: les bouts de rangs... de vigne); nous redescendons vers le ruisseau où nous rejoignons le parcours des PR qui n'auront pas effectué la boucle à partir du bois du Pignon. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après l'ancien lavoir, nous terminons par la traversée du joli petit village des Chézeaux jalonné de belles demeures magnifiquement restaurées et bien fleuries…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mardi prochain, rendez-vous est donné aux inscrits à la XL de Montchevrier.

    Pour la rando du vendredi, c'est  Sacierges Saint Martin qui nous accueillera.

    RV à 8h00 place de l'église

     

     Texte de Gilles

     


    votre commentaire
  •  

    Aujourd'hui vendredi 6 août, nous avons rendez-vous à Luant, commune du PNR de la Brenne et grande banlieue de l'agglomération castelroussine, pour une randonnée en majorité dans la forêt.

     

    Sur le parking de la salle des fêtes, nous sommes 21 GR au départ,  guidés par Jean et Jacqueline, nous rejoignons les 4 PR menés par Yves, au carrefour de Pégenault, pour un parcours commun à partir de ce lieu.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    D'un pas décidé, nous traversons le centre-bourg et à la hauteur du cimetière, continuons à gauche en direction de la Preugne. Nous voilà dans le bois des Janins, arrivons au rond-point du Chevreuil avant de franchir la ligne SNCF Paris-Toulouse sur une passerelle métallique.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Déjà, un grand nombre de moustiques nous escortent, il faudra accepter leur présence dans toute la forêt. Par chance, Pierrette a prévu la bombe de répulsif et Gilles s'est chargé d'asperger les volontaires...quand les bestioles se sont montrées agressives.

     

    Téméraires, nous continuons dans le bois du Guignier avant d'arriver à la cité résidentielle de la Pentière.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous traversons ensuite le bois Tutton par une grande allée forestière, franchissons à nouveau la voie ferrée, cette fois par un tunnel. Puis, continuons dans un chemin en lisière du bois des Janins d'un côté et des prés de l'autre, nous sommes près du Circuit des Tourneix , circuit auto-moto et un des plus gros site français de moto tout terrain.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

        

    A signaler également à proximité, pour les amateurs de sensations fortes, le parcours d'accrobranches, entre autres distractions, à Laleuf Loisirs sur la commune de Saint-Maur.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Nous arrivons au Grand Arrachis, une longue allée bordée de grands chênes nous fait retrouver Pégenault, c'en est terminé pour le circuit des PR, les autres randonneurs continuent jusqu'à la Preugne et le bourg de Luant.

     

    Belle randonnée en forêt, malgré un temps automnal.

     

    Merci à Jean d'avoir remplacé Hervé.

     

    La semaine prochaine, rendez-vous à 8 h aux Chézeaux, commune de Saint-Gaultier.

     

    Texte de Christine


    votre commentaire
  •  

    Notre XXL d’Août nous amène à Montchevrier, où nous nous retrouvons place de l’église (église dédiée 

     à Saint Martial).

    Nous sommes 17 randonneurs à affronter un temps maussade digne d’un automne, mais heureusement pas de pluie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

    Dans son livre, les noms de lieux de l’Indre (2004), Stéphane GENDRON, confirme que Montchevrier fait partie des toponymes où Mont représente une évolution de monasterio (monastère).

     

    De nos jours certains Montcabriens continuent d’appeler familièrement leur village Montechebré        (chebré du patois Chèvre).

     

    Nous partons en direction du lieu-dit "Chezalbonneau" que nous traversons puis après avoir emprunté   

     un large chemin, arrivons au lieu-dit "La Silvine" où nous pouvons admirer de jolis figuiers de barbarie. 1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous prenons la petite route sur notre droite vers les mêles, pouvons apercevoir quelques chevreuils au passage et atteignons la route départementale que nous longeons pour aller voir le Dolmen de la Pierre à la Marthe.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Niché au milieu d’un champ de blé, nous devons nous frayer un chemin à travers les épis.

    Le dolmen trône sous un chêne qu'il a vu naitre.

     

    Ce dolmen était l’objet de craintes superstitieuses de la part des gens du pays. La légende raconte que les martes rodaient à la tombée de la nuit. La marte étant dans l’ancien langage du pays, un être mystérieux dont l’hostilité supposée faisait redouter et fuir la rencontre.

     

    DALPHONSE, premier préfet de l’Indre, décrivît le dolmen en 1804, révélant la légende d’un trésor enfoui en son sein, mais malgré les fouilles il n’aurait pas été découvert !!!!

    Sa table de 4m de long et 3,35m de large repose sur huit piliers dont 4 seulement sont porteurs.

    C’est un des dolmens le mieux conservé de la région.

     

    Nous revenons sur nos pas pour reprendre un beau chemin, passons derrière « Pémoret » et atteignons la route au lieu-dit « la Gane ». Là, nous bifurquons à droite pour aller vers l’Amérique que nous atteignons sans encombre et sans traverser l’Atlantique.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une belle allée forestière nous laisse découvrir de beaux arbres entre le bois de Cluis et le bois de Courtaillet.

    Nous en profitons pour faire une petite halte pour reprendre des forces.

     

    Une fois restaurés, nous quittons l’allée pour prendre une petite route jusqu’au « point du jour », traversons la départementale pour descendre par un chemin creux jusqu’à « la Gargilesse » que nous traversons une première fois, puis remontons jusqu'au lieu-dit « La Rivaille » situé sur la commune d’Orsennes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un peu plus loin, le château du Breuil Yvain nous accueille.

    Ancien fief fortifié, ce château, dont l’origine remonte à 1236, se présente sous la forme d’un plan carré, cerné de doubles douves. Son accès est commandé par un châtelet aux deux tours en poivrières, il a été édifié en 1450 par Yvain de TIONT, seigneur du Breuil et des marches d’Orsennes.

    La demeure a accueilli en 1972 le tournage du film Mauprat, réalisé pour la télévision pour Jacques Treboutat.

    Le site sert de décor depuis 2005 au spectacle de l’association Théâtre au château qui se déroule tous les deux ans en nocturne pendant l’été. (Projections de films suivis de scènes en sons et lumières).

     

     

     

     

      

        

    Nous traversons le lieu-dit « Le Breuil », (en ancien français « le petit bois »), prenons une magnifique route, les arbres formant une voute et au bord de laquelle nous avons pu observer un champignon remarquable à l’allure un peu diabolique en forme de bonnet de lutin rouge. C’est Clathrus archeri appelé communément l’anthurus d’Archer ou les doigts du diable2 .

     

     

     

     

     

     

     

    Nous poursuivons direction « La Salle » puis « La Rouillère », empruntons un chemin creux pour traverser une nouvelle fois la Gargilesse, puis remontons vers « La Silvine », où nous retrouvons nos figuiers de Barbarie.

    Retour au bourg de Montchevrier par le même chemin qu’au départ jusqu’à Chezalbonneau, puis petite variante, avant d’arriver avec quelques gouttes de pluie, place de l’Eglise.

     

    Le restaurant « Le Montcabrien » nous accueille et après avoir laissé nos coordonnées à l’entrée, nous nous installons pour un excellent repas.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une pluie soutenue ayant fait son apparition pendant que nous nous restaurons, il n’y a pas de volontaire pour la marche de l’après-midi.

     

    Très belle randonnée, de beaux paysages, de beaux chemins et un restaurant à recommander.

     

    Merci à Jean, Hervé et Francis pour le guidage et la gestion du groupe.

     

     

    Texte de Denis

     

     

     

       

     

     

     


    votre commentaire
  • A l’occasion de la septième randonnée hebdomadaire de l’association  Gilles  a proposé Gargilesse sur deux parcours : 9,1 km pour les GR et 7,1 km pour les PR.

    Par une météo favorable et  sur des chemins praticables 24 GR encadrés par Francis et Denis et 7 PR guidés par Jacqueline s’étaient rassemblés sur le parking du pont de Céline.

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

    Quand on parle de Gargilesse ce nom évoque la Vallée des Peintres mais aussi le village médiéval, une activité culturelle riche, une ambiance chaleureuse et romantique, un des plus beaux villages de France depuis 1982, qui, grâce à ses curiosités touristiques, attire beaucoup de touristes et randonneurs.

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

    Quels sont ses atouts ? prenons quelques minutes pour les présenter aux lecteurs de notre blog non originaires de notre département  :

    Les rivières Gargilesse et Creuse et leur Confluent, les trois chemins balisés de randonnée, l’église romane Notre Dame* et sa crypte avec ses fesques du XIII au XV siècle, le château du VIII siècle et sa galerie d’art, la maison de George Sand**, le musée Delaveau, les poteries et sculptures de  Guy Baudat, les nombreuses galeries d’art, les activités culturelles nombreuses  telles que la foire aux livres, le Festival d’été de musique, l’Expo de rue des artistes, l’Académie musicale P. Jamet, la Gargilesseband sans oublier ses belvédères dominant la Gargilesse et son hôtel des Artistes ; en fait beaucoup de choses pour un si petit village très dynamique de moins de 300 habitants ; mais sait-on que les habitants s’appellent les gargilessois ?

     N’oublions pas enfin l’ancien maire Vanik Berberian, infatiguable défenseur des maires ruraux qui fit, pendant 32 années, de Gargilesse l’ un des  plus beaux villages de France.

     

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ceci étant rappelé intéressons nous au parcours d’aujourd’hui : après le Pont de Céline, la totalité des randonneurs ont emprunté, à gauche, par un dénivelé de 77m et une pente de 5%, le chemin balisé jaune qui, à flanc de coteau,  longe la Gargilesse pour rejoindre, sur la colline, le hameau de Malicorne et son étang. Au carrefour avec le GR 654 nous sommes partis plein sud en direction des Petites Landes et le carrefour avec la D 39. Sur notre droite la ferme de la  Grande Lande***. Au carrefour des Quatre Vents nous sommes remontés vers l’entrée sud de Bourny.

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

    A hauteur du carrefour de Bourny nous avons pris  à gauche le GRP du Val de Creuse qui permet d’observer les hauteurs boisées de la rive gauche de la Creuse, la ferme de Bellevue, le hameau de Magot et plus loin le village de Ceaulmont, puis nous sommes descendus en direction du barrage de la Roche aux Moines pour continuer vers le site touristique de la Chaumerette*****.

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Par le sentier qui longe la Creuse direction le carrefour du Confluent, puis en suivant le GR 654 nous avons rejoint la rue principale de Gargilesse fréquentée, en cette période, par de très nombreux touristes pour retrouver le parking du pont de Céline.

    Pour les PR  au carrefour de Bourny ils sont redescendus directement vers Gargilesse par un sentier balisé dans le bois communal de la Garenne.

     

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

    Vendredi 3 juillet 2021 - Gargilesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les circuits de randonnée balisés existants :

    - La Gargilesse secrète et sauvage**** : 11,4 km

    - Sentier des Belvédères – Autour du village : 5,8 km

    - Sentier des bords de Creuse – Sentier des gorges de la Gargilesse : 9,1 km

     

    Prochaine randonnée hebdomadaire de l’association le 6 août à Luant avec Hervé, Joël et Yves comme encadrants.

     

    *Guerluchon (ou Greluchon) : en mai 2021 une statue représentant Saint Guerluchon a disparu de l’église. Dotée d’un impressionnant phallus elle est réputée détenir des pouvoirs guérissant l’infertilité féminine ! Une légende qui plane sur le Berry depuis des siècles ?

    ** Maison de George Sand appelée Villa Algira du nom d’un papillon découvert lors d’une promenade ayant une robe rayée ; originaire d’Afrique qu’on ne trouve ordinairement qu’en Italie ou dans le sud de la France

    *** la ferme de la Grande Lande où sont fabriqués différents fromages de chêvres dont un a pris le nom de la commune de Gargilesse

    ****Brochure éditée en 2020 comprenant 22 fiches descriptives de randonnée dans le Val de Creuse

    ***** La Chaumerette : site touristique connu pour son terrain de camping en bord de Creuse avec ses chalets, son aire de loisirs et l’auberge de la Chaumerette ou Angela et Willem accueillent les clients.

     

    Texte de Francis N.


    votre commentaire
  •  

    Vendredi 23, nous nous retrouvons sur la place au coeur de Saint-Civran, commune rurale de 136 habitants (en 2018), située dans le Boischaut Sud, au sein du Parc Régional de la Brenne. Elle est rattachée au canton de Saint-Benoit-du-Sault. 

    Cette commune rurale est un territoire agricole, d’élevage et de forêts. 

    Ses habitants sont les « Cyprianais ». 

    Pendant la Révolution Française, la commune change de nom pour « Civran-les Côteaux », car Saint Civran rappelle les souvenirs de la Royauté, de la Féodalité ou des superstitions. 

    Comme tous les vendredis, Gilles nous donne les renseignements habituels et aborde le sujet du pass sanitaire.

     

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

     

     

    25 GR guidés par Jean et Joël aidés par un « jeune apprenti » et 9 PR avec Anne-Marie prennent la direction de la Grande Métairie. C’est à ce moment qu’un léger nuage gris nous encourage en nous envoyant quelques gouttes de pluie.

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous empruntons un petit chemin presque invisible au départ, entre les « bouchures » des pâturages, ce chemin un peu pentu nous offre une belle voûte de végétation mais attention aux pierres et cailloux qui roulent après avoir été lessivés par les pluies de ces dernières semaines.

     

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après être passés sous trois lignes à haute tension (repère important pour les guides en devenir), nous arrivons au village de « La Bitte » nom déformé de « La Butte » 

    Nous en profitons pour visiter le village, où, il y a quelques années, un Facteur d’Orgues avait son atelier.

     

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous descendons jusqu’au ruisseau par un chemin encaissé et un peu mouillé où nous devons enjamber un arbre couché en travers de notre passage. 

    Nous tournons à gauche et remontons vers le village de Chassingrimont en passant à côté du pré où se situe, sur une propriété privée, le chêne monumental presque millénaire, consacré « plus bel arbre de l’année » en 2013 par le magazine « Terre Sauvage ». Nous avons déjà eu la possibilité, lors d’une autre rando, d’entrer dans le pacage avec l’autorisation du propriétaire et nous avions fait une chaîne humaine autour de son tronc pour lui donner la force de continuer à vivre ! Cette année, nous ne sommes pas entrés car le foin n’est pas coupé. Respect !

     

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivés à l’étang de Chassingrimont, nos chemins se séparent : les GR font une boucle autour du village pour revenir au même carrefour, alors que les PR longent l’étang où un gros poisson nous salue en faisant un énorme remous : est-ce le monstre de Chassingrimont ?

     

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

    Après 800 m de route nous bifurquons à droite en direction du village de Bouchais sur la commune de Chazelet. 

    Nouvelle séparation pour descendre au pont sur l'Abloux pour les GR. La rivière a repris son cours normal après les fortes pluies de la semaine dernière où le niveau de l'eau avait monté de 1,50m, en témoignent les traces de boue sur les feuillages des haies environnantes. 

    Avant de regagner le village, ils sont passés par le magnifique moulin de St Civran. 

     

     

     

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

    Vendredi 23 Juillet 2021 - Saint-Civran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les PR reviennent vers Saint-Civran par un chemin tantôt pierreux, tantôt boueux en montant doucement mais sûrement. 

    Sur la fin du parcours, le temps lourd et orageux allié à la chaleur ont mis à rude épreuve certains organismes.

    Comme quoi, rien ne sert de courir !!!

     

    Semaine prochaine : rendez-vous à Gargilesse au Pont de Céline. 

    Rappel pour la randonnée XXL du 3 août à Montchevrier. Inscriptions auprès de Denis B. 

     

    Texte de Pierrette 


    votre commentaire